Passer au contenu principal

Début du contenu principal.

Un père québécois sur sept ressentirait une détresse psychologique élevée

Un père québécois sur sept ayant des enfants âgés de 0 à 18 ans ressent une détresse psychologique élevée, mais même ceux qui en auraient le plus besoin refusent encore souvent de demander une aide professionnelle, révèle un sondage dévoilé lundi par le Regroupement pour la valorisation de la paternité.